INSECTERRA: Forum Insectes & Entomologie - La terre des insectes

L'un des plus grands forums francophones sur les insectes et l'entomologie !
 
AccueilInsecterraTop 100 InsectesLivres entomologiquesFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs

Aller en bas 
AuteurMessage
-Rémì-
Nouveau Psychopapatte (Bienvenue !)
avatar

Age : 20
Localisation : Cher (18) (région Centre)
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs    Mar 22 Mai 2018 - 23:17

Bonjour/bonsoir à tous,

C'est ma première apparition sur ce forum qu'un ami m'a fait découvrir par le biais de son intérêt porté sur le monde des insectes. Ainsi je me permets une très bref présentation : je suis étudiant dans le domaine de la Biologie et je m'intéresse fermement à la nature et le monde animal qui le constitue depuis que je suis petit.

Récemment, j'ai découvert deux Grand paon de nuit sur ma propriété (près de Bourges dans le département du Cher...), une femelle et un mâle que j'ai différencié à l'aide de l' "envergure" de leurs antennes (j'avais recueilli le mâle alors qu'il n'était que chenille il y a plus d'un an). C'est alors qu'il m'est venu l'idée de les faire reproduire durant leur "faible" espérance de vie.
Je vous laisse les regarder quelques instants Wink



Voici le mâle à l'état de chenille (avril 2017)



Le mâle au stade adulte (mai 2018)



La femelle au stade adulte (rencontrée exactement de cette manière - mai 2018)



Cette fois, les deux sont réunis, le mâle à gauche et la femelle à droite (mai 2018)


En tentant de rechercher des informations sur leur reproduction ainsi que la situation post-reproduction (au niveau des œufs), j'ai vu qu'il fallait potentiellement les incuber (donc à une température spécifique).

Cependant, je n'ai pas plus d'informations sur ce sujet... Je souhaiterais donc en savoir plus, notamment si il faut obligatoirement utiliser un incubateur ou si il était possible de s'y prendre autrement, et bien sûr si vous aviez d'autres conseils qui pourraient être important pour moi et ce "mini" élevage de ce papillon, je suis preneur !

Je vous remercie d'avance pour votre lecture et vos potentielles réponses, et soyez indulgent si vous remarquez des petites erreurs sur la présentation ou autre  Mr. Green
Cordialement, -Rémì-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis V.
Pshychopapatte Bavard ! (tant mieux :D)
avatar

Age : 22
Localisation : Orléans (45) / Asnières (92)
Date d'inscription : 18/08/2012

MessageSujet: Re: Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs    Mar 22 Mai 2018 - 23:30

Encore belles observations, on attend les réponses de nos amis papilloneux  Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limenitis78
Pshychopapatte Bavard ! (tant mieux :D)
avatar

Localisation : Versailles
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs    Mer 23 Mai 2018 - 1:08

Salut et bienvenue sur le forum je vois que ça parle un peu d'un de mes papillons fétiches.

Alors pour commencer.
-Pas besoin de couveuse chez les oeufs d'insectes c'est pas des poussins la dedans non plus Mr. Green posées sur un sopalin dans une boîte aérée avec éventuellement 1-2 gouttelette d'eau dans ta chambre ou autre pièce assez aérée ça suffit largement. De mémoire l'éclosion est plutôt rapide 4-7 jours. L'élevage est vraiment la partie compliquée car comme il ne peux se nourrir et dois attendre jusqu'à 10 ans avant de sortir de son cocon la chenille est une véritable usine à manger et chier sans discontinuer la taille du papillon en témoigne de lui-même la chenille tiens presque de la chipolata en phase terminale.

Avant de vouloir penser élevage tu va devoir choisir une essence d'arbre dont tu pense pourvoir compter pendant les 5 à 8 semaines d'élevage c'est très important de bien choisir son essence car changer de nourriture en cours de route occasionne souvent des problèmes.

Si tu vise de très gros spécimens la nourriture qui marche le mieux c'est le frêne mais ce n'est pas du tout un arbre facile à collecter en plus de fournir très peu de matière et à tôt fait de se dessécher rapidement.

Tu peux aussi utiliser avec certitude.
-Cerisiers de type cultivars ou le sauvage (Merisier)
-Bouleau
-Saules sauvages (marsaults par exemple) pas de saule pleureur. Si tu as un étang c'est souvent la source de nourriture la plus fiable
-Prunelliers, pruniers

Incertains:
-Pas mal d'arbres fruitiers
-Aubépine
-Noyer
-Peupliers et trembles

Elevage des chenilles:
Partie compliquée car il demande pas mal de matériel.

L1-L3 tu peux faire l'élevage dans des boîtes fermées type boîtes de crème glacée de 1L à raison de 20 chenilles par boîte au maximum en respectant une certaine hygiène (ramassage des crottes et nourriture fraîche tout les jours.) à ce stade je propose uniquement des feuilles entières.
/!\ à ce stade les chenillettes sont extrêmement fragiles pour les déplacer je te conseille vivement d'utiliser un pinceau d'écolier simple bien propre.

A partir du L4 les chenilles vont vraiment gonfler en masse et en appétits et la il faut passer impérativement en terrarium ouvert vaste (pseudoterrarium d'exosterra par exemple s'en bricoler un reste assez facile si tu es bricoleur). Eviter les faunabox dans la nature les chenilles ne sont pas grégaires donc il faut de la place j'élève mes L4 dans un flexarium 1mx1mx80cm à titre d'idée. A partir de ce stade il faut proposer des branches entières pour ça j'utilise une bouteille de 1L et j'enfourne le plus de branches possibles afin qu'aucune chenille n'aille faire un bain. Pareil nettoyage des crottes régulier et remplacer les branches chaque jour. La encore déplacer les chenilles à la main est presque impossible (elles s'agrippent et fort!) du coup la solution que j'ai trouvé est simple poser une bouteille à côté de l'ancienne avec les branches neuves les chenilles y vont très rapidement.
Inutile de vaporiser de l'eau car cela provoque des maladies terribles qui peuvent décimer tout ton cheptel.

Fait également très attention à l'hygiène de la cage une nourriture flétrie, un amoncellement de crottes c'est du retard de croissance dans le meilleurs des cas ou une virose dans le pire. De même, chaque jour il faudra aller chercher de la nourriture pour les chenilles quand ce n'est pas 2 voir même 5 fois par jour (c'est vorace très vorace!). Une chenille bien constituée doit généralement faire l'épaisseur d'une merguez et fait entre 8 et 12cm les chenilles mâles sont généralement moins massives que les femelles et se coconnent souvent bien plus tôt que ces dernières.

Quand la nymphose arrivera la chenille prendra la couleur marron bien caractéristique comme sur ta photo. La deux solutions s'offrent à toi soit la laisser faire son cocon directement dans la cage ou déplacer la chenille dans un autre terrarium avec quelques branchages grillés. Il faut éviter de la déranger dès qu'elle commence à tisser son cocon. Il sera blanc au départ mais après une petite vaporisation (à faire) il prendra une couleur marron signe que l'ensemble sera bien rigidifié.
Il est préférable d'attendre 2 semaines avant d'arracher le cocon de son support le temps que la chenille devienne chrysalide et qu'elle se rigidifie. Le stockage des chrysalides n'est pas plus compliqué un tiroir frais suffit pour les stocker jusqu'à octobre ensuite il est préférable de placer les cocons dehors dans une cage en moustiquaire pendant l'hivers à l'abris de la pluie jusqu'à leurs sorties au plus tard à mi-juin à partir de la je rentre à nouveau les cocons qui n'ont pas éclos.

La reproduction est aisée je déconseille cependant la reproduction frères/soeurs qui ont tendance à fragiliser l'élevage. Heureusement pour nous la femelle à un pouvoir exceptionnel d'attirer des mâles à des kilomètres grâce à ses émissions de phéromones. C'est la que le flexarium a un double usage je place la femelle dedans au fond du jardin loin des lumières et je reviens un peu plus tard dans la nuit, tu peux avoir dans certains endroits jusqu'à 10 mâles prêts à se disputer la belle il suffit de choisir en tes propres critères le mâle digne de ta belle.

Cette technique est également de plus en plus privilégiée en inventaire car ce n'est pas un papillon spécialement attiré par les lumières même si il arrive qu'il vienne et l'usage d'une femelle est une technique presque à 100% certaine si le cocon à passé l'hivers dehors (en frigidaire nous pouvons contrôler la date d'émergence.)

Après accouplement la ponte ne tarde pas à ce stade je rabat les ailes de la femelle et je les attaches pour la priver de vol afin qu'elle ne se fatigue pas inutilement. Une vieille cocotte-minute tapissée de sopalin me permet une récolte rapide des oeufs et ça repars.

Bonne chance avec cette magnifique espèce.

_________________
La nature doit être protégée, encadrée et contrôlée. Mais elle doit aussi être utilisée et appréciée, et non mise sous cloche. Tel est le paradoxe que vous devez assimiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Rémì-
Nouveau Psychopapatte (Bienvenue !)
avatar

Age : 20
Localisation : Cher (18) (région Centre)
Date d'inscription : 22/05/2018

MessageSujet: Re: Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs    Mer 23 Mai 2018 - 22:35

Bonjour/bonsoir,

Merci à toi pour ta réponse très détaillée, j'étais loin d'imaginer tous ces détails !

Je prends bien en compte toutes tes conseils et indications cependant je suis actuellement à la ville où j'étudie et non la commune où j'habite majoritairement (et où je les ai rencontrés). Ainsi j'ai dû les laisser seuls à leur état d'adulte pour la reproduction dans un espace grillagé de type moustiquaire (à l'image d'un garde-manger en bois assez vieux Mr. Green ).
Je pourrai savoir vendredi si oui ou non ils se sont bien accouplés et donc si je obtiendrais des oeufs !

Petite précision sur le terrarium stade L4 de la chenille : un terrarium (1m x 1m x 80cm) pour les 20 chenilles qui étaient dans la boîte d'un litre ou il peut convenir pour plus de chenilles peuvent y être retenues ?

En ce qui concerne les arbres pour la nourriture, je crois avoir presque tous ces spécimens chez moi donc il ne me reste plus qu'à choisir en fonction de leur quantité durant toute cette période d'élevage de chenilles (entretien de certains arbres etc.)
Pardonne mon manque de connaissance sur le terme de "cultivar" au sujet des cerisiers, mais qu'entends tu par là ? (si tu as des noms plus précis de cerisiers aussi Wink )

Je te remercie une nouvelle fois, et je tiens à souligner ton savoir/expérience sur le sujet.
Cordialement, -Rémì-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limenitis78
Pshychopapatte Bavard ! (tant mieux :D)
avatar

Localisation : Versailles
Date d'inscription : 08/10/2012

MessageSujet: Re: Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs    Mer 23 Mai 2018 - 23:14

Généralement je parce une soixantaines de chenilles dans un tel terrarium tu peux en mettre encore plus à condition que la nourriture puisse suivre car c'est facilement 3kg de branches qui y passent en quelques heures et la chenille ne dois pas s'arrêter de manger. Il faut que chacune d'elle ai son petit espace même limité à quelques feuilles. Raison du pourquoi il faut être sur de quel nourriture on veux choisir il faut voir sur le long terme.

Généralement y a des pertes en cours de route sans explications au moindre cadavre il faut le virer. Si tu n'est pas chez toi tout les jours tu as quelqu'un qui pourra faire le ménage? Car sinon vaut mieux les relâcher.
A mon avis la femelle était déjà fécondée sinon le mâle à du s'en occuper de toute façon. Ils sont très probablement déjà morts à l'heure qu'il est mais pas sur que les dépouilles seront présentables surtout la femelle qui a du bien s'exciter dans sa cage.

Un cultivar n'est rien de plus qu'un arbre sélectionné par l'homme. Exemple les cerisiers des jardins qu'ils soient à fruits ou à fleurs sont des cultivars au nom divers (cerisier japonais, cerisier napoléon etc...) on peux aussi l'appeler "arbre domestique." le prunellier par exemple est le cousin sauvage du prunier tout comme le Merisier est le cousin sauvage des cerisiers.

_________________
La nature doit être protégée, encadrée et contrôlée. Mais elle doit aussi être utilisée et appréciée, et non mise sous cloche. Tel est le paradoxe que vous devez assimiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs    

Revenir en haut Aller en bas
 
Grand paon de nuit : quelques interrogations sur ses oeufs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gros papillon de nuit: pas le grand paon
» le Petit Paon de nuit ( Pavonia pavonia )
» Saturnia pavonia (Petit paon de nuit)
» cocon Saturnia pyri
» [Saturnia pyri] grand paon de nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSECTERRA: Forum Insectes & Entomologie - La terre des insectes :: DEMANDEZ DE L'AIDE :: ÉLEVAGE-
Sauter vers: