INSECTERRA: Forum Insectes & Entomologie - La terre des insectes

L'un des plus grands forums francophones sur les insectes et l'entomologie !
 
AccueilInsecterraTop 100 InsectesLivres entomologiquesPseudoscorpion BoutiqueFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Pseudoscorpion

Aller en bas 
AuteurMessage
Eric
Grand Psychopapatte
Eric

Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 17/04/2005

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyJeu 22 Juin 2006 - 23:18

Il s'agit d'un Pseudoscorpion
Mais lequel scratch
Taille 2 cm
Trouvé dans la litiére
Pseudoscorpion Scorpion3hp

A+
Eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedesinsectes.over-blog.com/
Eric
Grand Psychopapatte
Eric

Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 17/04/2005

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyJeu 22 Juin 2006 - 23:20

Boulet Avant d'envoyer on prévisualise
Pour la taille c'est 2 mm et non 2 cm
A+
Eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedesinsectes.over-blog.com/
maxtile
Grand Psychopapatte
maxtile

Age : 28
Date d'inscription : 19/04/2006

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyVen 23 Juin 2006 - 9:55

Salut,
je sais pas mais il est tres beau Boulet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entomofou
Rang: Modérateur
Rang: Modérateur
Entomofou

Age : 37
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 02/01/2006

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyVen 23 Juin 2006 - 10:09

Pas évident, manifestement, plusieurs espèces proches existent...

Quelques éléments supplémentaires, donnés par Etienne, d'Insecte.org:

La faculté qu'ont les pseudoscorpions d'émettre de la soie par leurs chélicères, et plus précisément à l'aide de la "galéa", une excroissance située sur le doigt mobile des chélicères, leur permet effectivement de se confectionner des "loges", toujours temporaires, et plus précisément pour la mue, la ponte...

Comme l'ont déjà cité certains, la fonction venimeuse est dans les pinces, mais cependant les espèces de la famille Chthoniidae en sont dépourvues ; la forte taille des chélicères, et la puissance mécanique qui résulte de cette particularité, semble avoir remplacé avantageusement la fonction venimeuse chez ceux-ci. Les Neobisiidae ont d'ailleurs aussi d'assez fortes chélicères.
Il y a quelques années, j'avais élevé, à l'aide d'une binoculaire et de beaucoup de patience ( !) Chthonius ischnocheles (Chthoniidae) et aussi Chelifer cancroïdes (Cheliferidae), deux espèces communes en France, la première se trouvant facilement dans les milieux calcaires, sous les pierres. J'avais réussi à les nourrir avec des acariens nécrophages microscopiques que j'avais préalablement fait un peu proliféré dans un autre micro-bac de stabulation ; ces pseudoscorpions acceptaient également des collemboles (les pseudoscorpions sont aussi fréquemment cannibales !).
Ils avaient vécus ainsi deux à trois mois, et j'ai pu assister à la confection des fameuses loges lors des mues. Je n'avais malheureusement pas pu tenter l'expérience de la reproduction par manque de temps.

(Reste du fil ici: http://www.insecte.org/forum/pseudoscopion-8-pattes-et-des-pinces-photo-vt961.html?highlight=pseudoscorpion)

Toujours des informations d'Etienne:

Voici quelques éléments très généraux sur les pseudoscorpions :

3235 espèces dans le monde d'après ADIS (2002) [HARVEY (1990) citait 3064 espèces], un peu plus de 120 en France selon DELFOSSE (2004); on trouve des représentants de cet ordre dans toutes les régions tempérées, sub-tropicales et tropicales. Comme pour les autres arthropodes, c'est dans ces dernières que la diversité spécifique est la plus importante.

La biologie des pseudoscorpions n'est pas encore parfaitement connue car elle reste assez difficile à observer en raison de la petite taille des espèces (2 à 4 mm en moyenne). A noter que la plus grande espèce connue atteint tout de même 12 mm [le bien nommé Garypus titanius (Garypidae)]. En France, la plus grande espèce est méditarranéenne et appartient d'ailleurs aussi au genre Garypus (le nom précis de l'espèce m'échappe) ; elle atteint 6-7 mm de long.

En dehors de leur petite taille, les pseudoscorpions se distinguent aisément des scorpions par l'absence de métasoma (nommé aussi telson ou communément "queue") ; la fonction venimeuse des premiers est située dans le doigt mobile des pédipalpes ("pinces") tandis que comme chacun le sait, les seconds immobilisent leur proies à l'aide de leur vésicule à venin acuminée, située à l'apex du telson. D'autres différences moins perceptibles existent, par exemple au niveau de la métamérisation.

Les pseudoscorpions ont également une faculté inexistante chez les scorpions : ils peuvent émettre de la soie par l'intermédiaire de leurs chélicères, et plus précisément grâce au doigt mobile de chaque chélicère (les doigts mobiles sont pourvus d'une excroissance nommée "galéa" où débouche une glande séricigène). Grâce à cette capacité d'émission de soie (beaucoup plus rudimentaire que celle existante chez les araignées, évidemment), ils se confectionnent des "loges", toujours temporaires, pour la mue, la ponte...

La reproduction est indirecte et elle est relativement similaire à celle des scorpions (indirecte : réalisée par l'intermédiaire d'un spermatophore préalablement déposé par le mâle). Il se produit également une sorte de "parade nuptiale" au cours de laquelle le mâle attire la femelle vers le spermatophore.

Selon GABUTT il pourrait y avoir deux générations par an au sud de certaines régions tempérées pour certaines espèces, tandis qu'il n'y en aurait qu'une seule au nord de la répartition de ces mêmes espèces.

Il existe 6 stades post-embryonnaires ; les deux premiers ne sont pas libres (nourris et transportés par la femelle), tandis que les 4 suivants sont autonomes et aptes à se suffire à eux-mêmes. Ces quatre derniers sont nommés protonymphe, deutonymphe, tritonymphe, puis l'adulte maturus . Les pseudoscorpions ne muent pas au stade adulte ; ils vivent quelques mois, se reproduisent, puis meurent. Les espèces septentrionales étudiées par Gabutt passaient l'hiver en diapause, dans des nids d'hibernation (ce qui induit qu'elles pouvaient survivre un peu plus longtemps et donner naissance à leur progéniture au début de l'année suivante, au retour des beaux jours).

Chez ces arachnides la fonction venimeuse est située dans les pinces comme cité plus haut. A noter que la famille Chthoniidae est dépourvue de cette fonction : la forte taille des chélicères, et la puissance mécanique qui résulte de cette particularité, semble l'avoir remplacée. Les Neobisiidae sont aussi reconnaissables à leurs assez fortes chélicères (toutefois plus grêles que celles des Chthoniidae).

Comme je l'ai relaté dans un ancien post, j'ai pu élever, il y a longtemps (à l'aide d'une binoculaire), Chthonius ischnocheles (Chthoniidae) et aussi Chelifer cancroïdes (Cheliferidae), deux espèces européennes communes en France, la première se trouvant facilement dans les milieux calcaires, sous les pierres. J'avais réussi à les nourrir avec des acariens nécrophages microscopiques que j'avais préalablement fait un peu proliféré dans un autre "micro-bac" de stabulation ; ces pseudoscorpions acceptaient également des collemboles (les pseudoscorpions sont aussi fréquemment cannibales !). Ils avaient vécus ainsi deux à trois mois, et j'ai pu assister à la confection des fameuses loges lors des mues. Je n'avais malheureusement pas pu tenter l'expérience de la reproduction par manque de temps. Ces expériences nécessitaient beaucoup de temps et de patience : il était nécessaire de maintenir chaque individu séparément (cannibalisme oblige) dans un "micro-bac" de 2 cm de long sur moins d'un de large et d'environ 1,5 cm de profondeur ; chaque micro-bac était garni d'une fine couche de substrat légèrement humidifiée à la seringue (les pseudoscorpions sont hygrophiles et ne supportaient une totale dessication qu'assez peu de temps, au plus quelques jours ; ce paramètre varie très probablement en fonction de l'espèce étudiée). Il était absolument nécessaire d'avoir de très petites surfaces de stabulations pour l'étape suivante : le nourrissage (et aussi une observation plus aisée de chaque spécimen). Celui-ci était effectué sous binoculaire en prélevant un ou deux acariens provenant de la prolifération provoquée au préalable dans "l'élevage" de ceux-ci, puis en les disposant chez chaque pseudoscorpion. On pouvait alors observer la prédation de ces derniers. La détection des proies et mécano-réceptive, à l'aide des trichobothries présentes sur les pédipalpes. La proie est repérée lorsqu'elle se trouve à quelques mm seulement du pseudoscorpion, puis est saisie avec les pinces. Chelifer la paralyse à l'aide de son venin puis la dévore, tandis que Chthonius la dévore dès qu'elle est saisie. Ceci dit, la mort survient plus ou moins rapidement par l'action mécanique des chélicères (si ce n'est déjà opéré par celle des pinces).

Les pseudoscorpions grimpent très bien aux surfaces lisses car pourvus de sortes de ventouses à l'extrémité des tarses des pattes ambulatoires (ventouses nommées "arolium"), les micro-bacs se devaient donc d'être hermétiquement fermés.

Voilà déjà quelques éléments sur cet ordre d'arachnides, il y aurait sûrement encore beaucoup à dire mais il se fait tard, et de plus, je ne suis pas spécialiste de ceux-ci ! Les spécialistes de ce groupe sont d'ailleurs fort rares, et il faut remonter jusqu'au niveau européen pour parvenir à en trouver... en France, ils sont quasi-inexistants (2 à ma connaissance !). C'est dommage car ces animaux sont fascinants en bien des domaines et il y a encore beaucoup à découvrir sur eux, que ce soit sur le plan biogéographique, systématique, comme biologique. Mais il est vrai que leur étude est difficile d'accès, et qu'elle nécessite une bonne binoculaire voire moult préparations microscopiques...

(Reste du fil ici: http://www.insecte.org/forum/1-vt6026.html?postdays=0&postorder=asc&start=0)

J'espère qu'Etienne ne m'en voudra pas de copier/coller ses textes comme cela!

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cetoniidae.org/
Eric
Grand Psychopapatte
Eric

Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 17/04/2005

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyVen 23 Juin 2006 - 10:40

lol!
Citation :
Voilà déjà quelques éléments sur cet ordre d'arachnides, il y aurait sûrement encore beaucoup à dire
C'est toujours un plaisir de demander des informations à Stéphane
En tout cas j'aurais appris beaucoup de choses
Merci Stéphane
A+
Eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedesinsectes.over-blog.com/
Entomofou
Rang: Modérateur
Rang: Modérateur
Entomofou

Age : 37
Localisation : Creuse
Date d'inscription : 02/01/2006

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyVen 23 Juin 2006 - 10:53

Et surtout merci à Etienne! Le texte est entièrement de lui! Je ne suis qu'un relais! Embarassed

Stéphane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cetoniidae.org/
Eric
Grand Psychopapatte
Eric

Localisation : Aquitaine
Date d'inscription : 17/04/2005

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyVen 23 Juin 2006 - 11:38

Oui je me suis mal exprimer, je voulais te remercier en tant que relais
Car je n'avais pas connaissance de ce texte
Donc merci à Etienne et à Stéphane pour nous l'avoir communiqué

A+
Eric
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lemondedesinsectes.over-blog.com/
Opiliones2000
Grand Psychopapatte


Date d'inscription : 11/08/2013

Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion EmptyLun 2 Déc 2013 - 11:26

Il ressemble pas mal à un Chelifer cancroides, mais il me paraît délicat de déterminer ce spécimen sans l'avoir sous la loupe binoculaire.

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Pseudoscorpion Empty
MessageSujet: Re: Pseudoscorpion   Pseudoscorpion Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pseudoscorpion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pseudoscorpion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSECTERRA: Forum Insectes & Entomologie - La terre des insectes :: IDENTIFICATIONS et PHOTOGRAPHIES :: Des PHOTOS... pour le PLAISIR !-
Sauter vers: